Article plein air d'ailleurs

AILLEURS - VOYAGE AU COEUR D'UNE FAUNE D'EXCEPTION

Publié le 20 juin 2017, par Anne Pélouas

Il n’y a pas de plus grande zone humide en France que celle de la Camargue, espace sauvage qui occupe le delta du Rhône et qui se jette dans la Méditerranée. Sillonnée de rivières, de lacs et d’étangs, elle est le paradis des oiseaux et des activités en plein air: randonnée pédestre, cycliste ou équestre, on a le choix!

Entre Grand Rhône et Petit Rhône, le triangle que forment Arles au nord, Saintes-Maries-de-la-Mer à l’ouest et Salin-de-Giraud à l’est en fait le Parc naturel régional de Camargue. De la vigne au nord aux plages du sud, des étangs aux marais salants, des rizières aux pâturages, les paysages sont magiques et la faune, omniprésente: taureaux, chevaux Camargue et flamants roses en sont les grandes vedettes. Quatorze circuits ont été aménagés pour découvrir le parc en voiture, mais aussi à pied ou à vélo.

À cheval

En ce pays où le cheval camarguais est une vraie vedette, on ne peut manquer de faire une randonnée équestre. Au Mas Saint Germain, à Villeneuve, on peut dormir dans une charmante chambre d’hôtes, puis faire une sortie équestre sur les terres de la ferme qui cultive céréales et riz, en plus d’élever des chevaux et des taureaux. On brosse sa jument et on se met en selle… Direction: les champs de riz, entrecoupés de larges fossés dits roubines, et de petits canaux servant à l’irrigation et à l’évacuation de l’eau… La balade, à travers prairies et champs parsemés de gros buissons de salicorne rougissants, nous mène jusqu’à l’étang de Vaccarès, endroit privilégié pour voir des flamants roses.

www.massaintgermain.com

Autre option  |  La découverte à cheval du Domaine de La Palissade, pour 1h ou une journée.

www.palissade.fr

À pied

Six circuits pour la randonnée (1h30 à 7h de marche) sont répertoriés dans le guide du parc. La «digue à la mer» est l’un des plus fréquentés. Il faut dire qu’il est le plus près de la mer, et qu’il emprunte une belle digue de pierre datant de 1850, des Saintes-Maries-de-la-Mer jusqu’au phare de la Gacholle. Comptez 12km pour l’aller et évitez les jours de grand mistral si vous ne voulez pas manger du sable et boire les embruns… Le jeu en vaut la chandelle, avec la mer, les dunes et le phare pour décor! On peut laisser une auto ou des vélos au parking du phare ou de l’Observatoire des flamants, pour ne faire qu’un trajet.

Le circuit des Flamants roses et du Sel (5 à 6h de randonnée) débute quant à lui à Salin-de-Giraud, traverse le Vieux Rhône et file vers 3 étangs qu’affectionnent les flamands roses.

La Réserve nationale de Camargue a ses propres balades naturalistes. On peut trouver liste et carte au centre d’information La Capelière, à l’est de l’étang du Vaccarès. Un court sentier y mène à 4 observatoires qui embrassent différents paysages de la Camargue: forêts, pelouses sauvages, sansouïres (zones partiellement inondées d’eau salée), roselières… Plus au sud, le Domaine de la Palissade occupe la dernière pointe entre le Rhône et la mer. Quatre sentiers de 1,5 à 8km tranchent un paysage de marais et de lagunes, avec fleuve et Méditerranée à proximité. 

www.reserve-camargue.org

À bicyclette

La Camargue se visite très bien à vélo, car le pays est plat, mais attention au vent qui souffle parfois très fort. Les 13 circuits du Parc naturel régional de la Camargue sont accessibles à vélo, avec plusieurs boucles de 30km. Celle du chemin des taureaux et de la vigne part d’Arles et rejoint Saliers à mi-parcours en passant par quelques mas qui pratiquent l’élevage des taureaux et la viticulture.

Le circuit de la draille de Méjanes (ou draille des 5 Gorges) permet de remonter vers le nord de Saintes-Maries-de-la-Mer jusqu’au Domaine de Méjanes via une petite route, puis sur un chemin de gravelle de 11km. On longe alors plusieurs étangs, dont celui de Vaccarès, avec de nombreux points de vue et de fortes chances de voir toutes sortes d’oiseaux, flamants roses en tête. Avant de faire demi-tour, visitez le Domaine Paul Ricard des Méjanes, pour ses champs cultivés, ses rizières, puis ses taureaux et chevaux en semi-liberté. Le restaurant offre de belles spécialités camarguaises.

www.mejanes-camargue.fr

On peut aussi poursuivre sur 2 jours pour faire le tour de l’étang de Vaccarès, dormir en route et rouler au final sur la digue à la mer. Dans tous les cas, il faut parfois composer avec un vent tenace.

Observation des oiseaux

Si l’été est la saison rêvée pour la belle température, ce n’est pas forcément la meilleure pour l’observation des oiseaux migrateurs qui transitent par ce «garde-manger» naturel chaque printemps et chaque automne. De plus, les moustiques adorent l’eau des étangs!

Ceci dit, la Camargue est en tout temps un spot formidable pour les ornithologues. Hérons, flamants roses, limicoles, canards, rapaces ou goélands y trouvent paix et nourriture. Aux abords des petites routes comme des sentiers, plages ou étangs, ils sont bien visibles à l’œil nu!

L’îlot du Fangassier est l’un des meilleurs sites d’observation. Il accueille l’une des plus importantes colonies de flamants roses en France, avec pas moins de 10000 couples. Des sorties guidées sont organisées en été par le Bureau des guides naturalistes. Même chose aux marais du Vigueirat et à la Tour du Valat, sur de jolis sentiers ne représentants pas de difficultés.

www.guide-nature.fr

Le Parc ornithologique Pont de Gau est pour sa part le refuge de plus de 600 espèces d’oiseaux. Ses sentiers nature sont très bien aménagés et dédiés à l’observation des oiseaux sans risque de les déranger. On peut y passer la journée, tant ce zoo à ciel ouvert a beaucoup à offrir. Surtout pour l’observation de très près des flamants roses, gracieux volatiles aux pattes colorées. En vol comme les pieds dans l’eau, ils sont absolument magnifiques.

www.parcornithologique.com

Volume - 19

Partagez l'article!


Derniers articles

AILLEURS - 5 RANDOS URBAINES À LOS ANGELES
VÉLO, RANDO ET ART GÉANT DANS LE DÉSERT D’ANZA BORREGO
AILLEURS - RANDONNÉES À L'EXTRÊME EST
AILLEURS - LA RANDO D'UNE VIE, KALALAU TRAIL

Recherche

Nouveau : Magazine virtuel »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités