Blogue

Crédit photo: Magazine Découvertes

ENQUÊTE SUR LE PLEIN AIR - PORTRAIT D'UN QUÉBEC ACTIF

Rando et vélo à l'honneur

Publié le 15 décembre 2017, par Anne Pélouas

La pratique du plein air se diversifie peu si l’on en juge par une vaste enquête réalisée par la chaire de tourisme Transat de l’UQAM pour le compte de Vélo-Québec, du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et de 19 organisations contribuant à la promotion du plein air au Québec. Plus de 3.000 personnes, adeptes de plein air ou non y ont répondu.

Il en ressort un net engouement pour le vélo sur route ou sur piste cyclable (60% des répondants), la randonnée pédestre et la marche hivernale en sentier (59%). Viennent ensuite le canot, pratiqué par 24% des Québécois, le ski de fond (18%) et le kayak en eau calme (17%). La randonnée équestre attire tout de même aussi 16% d’entre eux et le vélo de montagne 13%. Par contre, le kayak de mer semble en perte de vitesse (seulement 6% de réponses), à égalité avec la planche à pagaie.

Actifs

L’enquête révèle également que les Québécois sont plutôt actifs. 38% des personnes interrogées affirment faire du plein air trois semaines ou plus par an. Le pourcentage passe à 17% pour 60 jours ou plus dans l’année et à 22% pour la catégorie des 55 ans et plus. Le hommes sont un peu plus actifs que les femmes (41% contre 35%).

La façon de faire du plein air n’étonne guère: si seulement 2% de ses adeptes le font en groupe organisé, 32% sortent avec leur conjoint ou conjointe, 31% en famille et 22% avec des amis.

Au moins trois quarts des Québécois font par ailleurs au moins une fois par an du plein air en séjournant à l’extérieur de leur région et, à cet égard, le camping a toujours la cote.

Favoriser la pratique

Pour favoriser la pratique du plein air, les répondants mettent en tête des éléments à améliorer l’accessibilité pour les familles, le développement de forfaits de plein air et la possibilité de louer du matériel.

La cueillette de champignons à l’honneur

En termes d’activités de niche ou en émergence pratiquées depuis trois ans, la cueillette de fruits et mycologie tient le haut du pavé pour 76% des répondants, devant l’observation de la faune (69%) le patinage en extérieur (54%) et les parcours aériens (27%). Le fatbike (7%) demeure encore marginal.

À cheval ou en canot ?

Pour le futur, l’enquête s’est penchée sur les activités non pratiquées que les répondants voudraient essayer. L’initiation à la randonnée équestre et au canot en eau calme sont à ce titre les plus populaires. La planche à pagaie comme le ski de fond attirent plus de femmes que d’hommes, alors que c’est l’inverse pour le vélo de montagne et la spéléologie.

Ce portrait intéresse évidemment au premier chef l’industrie touristique, dont les organismes et compagnies membres seront, à n’en pas douter, appelés à s’adapter aux tendances de l’heure…

Pour en savoir plus : https://chairedetourisme.uqam.ca

Partagez l'article!


Derniers articles

3 RAISONS DE VISITER LE PARC NATIONAL DE TURSUJUQ
LECTEURS À L'AVENTURE - L'ÎLE AUX MILLE MERVEILLES
LECTEURS À L'AVENTURE - CANOT-CAMPING AVEC LES DAUPHINS EN FLORIDE
BLOG - L’ENTRE-SAISON, ENTRE AMIS

Recherche

Nouvelle édition »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités