Article plein air au Québec

Régions



Derniers articles

Magazine Découvertes Virtuel
Ici - La liberté à la volonté
ICI - NATASHQUAN : ENTRE TERRE ET MER
ICI - PORT-CARTIER : ENTRE LES ÎLES DE MAI

photo Tremblant

ICI - 4 SECRETS DES LAURENTIDES À EXPLORER

Publié le 21 décembre 2016, par Anne Pélouas

On croit avoir tout vu, tout arpenté dans cette région aussi connue que les Laurentides. Mais non, il y a toujours des secrets bien gardés, des lieux méconnus où l’on peut faire du plein air hivernal. Comme des sentiers de raquette ou des pistes de ski de fond fréquentés par les gens du coin, et qui mériteraient grandement plus de publicité. 

1 | Raquette sur le sentier du Grand Brûlé

Ce très beau sentier pédestre de la station Tremblant est méconnu et c’est bien dommage! En hiver (comme en été ou en automne), plutôt que de grimper en haut de la station de ski alpin en télécabine, on prend la tangente à droite et on monte à pied si la neige est tapée, ou sinon, en raquettes. Le sentier s’enfonce vite dans la forêt et on oublie complètement où l’on est… Après une bonne montée, on atteint une zone plus ouverte d’où l’on a vue sur les montagnes environnantes. Encore un petit effort et on atteindra de grosses roches où il fera bon s’asseoir pour reprendre son souffle et admirer le paysage avant la dernière ligne droite! Ça grimpe encore et encore… Mais la lumière est au bout du tunnel: le sommet. Il est certes envahi de skieurs alpins et de touristes montés en télésiège pour prendre une photo, mais nous, on sait que l’on mérite cette vue à l’énergie que notre corps a déployé! 

Aussi à faire à Tremblant:

•    du ski alpin, évidemment, sur plusieurs versants;

•    de la rando alpine, en montée dans le bois, puis en descente dans les pistes damées;

•    du fatbike, en bas de la station;

•    de l’escalade de glace sur une belle paroi;

•    de la raquette sur six autres sentiers; 

•    une activité guidée raquette et fondue de 5km au départ du sommet pour atteindre le refuge du Versant Soleil, où nous attend le repas. On redescend la montagne en groupe, à la lampe frontale ou éclairé par la pleine lune!

http://www.tremblant.ca

 


2 | Ski de fond au Club Viking

Les pistes de ski de fond du légendaire Club Viking, à Morin-Heights, sont un vrai petit paradis pour les amateurs de hors-piste, car elles ne sont pas toujours tracées! Mais quel bonheur, quand on a trimé dur dans la neige fraîche pendant des kilomètres en gravissant une bonne côte ou en descendant comme un casse-cou entre les arbres, que de trouver la belle piste «rouge»! Celle avec ses deux lignes bien tracées par un bon samaritain en motoneige.

Le Club Viking, né en 1929, compte de nombreux membres de tous les âges (il possède sa propre école de ski de fond), mais on peut aussi fréquenter ses pistes avec un billet de jour. Les adeptes de hors-piste attendront un bon gel (pour les traversées des lacs) et de bonnes bordées (qui enfouiront les branches et les cailloux) avant de se lancer sur la piste Crown. La longue boucle de la Crown sud (10km) est, par exemple, un superbe parcours pour skieurs avertis, surtout en cas de fortes chutes de neige! En combiné, les pistes Bleue, Rouge et Crown sud offrent 23km à parcourir en version mixte de pistes tracées ou non, histoire de varier les plaisirs. 

Avec 50km de pistes au total, on a l’embarras du choix selon son niveau. Près du chalet d’accueil, les pistes sont plus larges et plus faciles, mais dès qu’on s’enfonce dans le bois, gare aux défis! Il y a du relief presque partout; les pistes sont souvent étroites et parfois intrépides. La piste «verte» (4,7km) a ainsi une longue montée et une dernière descente raide, tandis que la «rouge» court sur 11,4km, avec de jolies petites bosses, de bonnes descentes en courbes serrées et des grimpettes soutenues, dont une jusqu’au point le plus élevé du territoire, à 505m.

http://www.tremblant.ca

À noter: Le billet de jour ou la passe de saison du Corridor aérobique de Morin-Heights et ceux du Réseau Plein Air Saint-Adolphe donnent accès aux pistes du Club Viking, avec liaison entre les trois.

 


3 | Raquette sur le sentier du mont Larose

Les experts de l’escalade connaissent bien le site Weir, à Montcalm, dans les Pays-d’en-Haut, car il compte une douzaine de voies d’escalade sportives, une quarantaine de voies traditionnelles et une trentaine de voies mixtes réparties sur sept secteurs, avec des «murs» très verticaux qui requièrent force et expérience.

Les autres amateurs de plein air gagneraient toutefois à découvrir ce lieu magique en toutes saisons. En randonnée d’automne, on peut aller admirer l’impressionnante falaise de granit vue d’en bas, lors d’une balade à pied qui se termine sur de gros blocs de pierre. 

En hiver, place à la raquette pour grimper plutôt au petit sommet du mont Larose, avec un joli belvédère sur roche. 

La sortie ne requiert pas beaucoup d’effort, sauf à considérer cette première portion comme un échauffement avant de poursuivre sur le sentier complet. Long de 13km, il est réputé difficile, avec un dénivelé total de près de 1000m. Après le sommet, le sentier court en forêt, passe près d’un grand barrage de castors et offre plusieurs beaux points de vue sur caps rocheux. La boucle de la Loutre termine le trajet avant que l’on revienne sur nos pas. 

En hiver, mieux vaut partir tôt, car la randonnée nécessite au moins 5h30 de marche, sans compter les pauses. Le mieux est de ne pas oublier sa lampe frontale (qui devrait d’ailleurs toujours faire partie de l’équipement de base à transporter l’hiver).

http://www.tremblant.ca

 


4 | Rando alpine à Mont-Alta

Cette ancienne station de ski alpin dénommée Mont-Chevreuil renaît de ses cendres sous la houlette d’une poignée d’adeptes de la randonnée alpine, et a toutes les chances de devenir, d’ici peu, l’une des destinations favorites des amateurs de cette activité en vogue. Il faut dire que la station se trouve directement sur la route 117, à Val-David, donc très facile d’accès depuis Montréal. Au stationnement, on enfile les bottes de ski alpin (ou mieux, les bottes de randonnée alpine, plus souples au niveau de la cheville). On colle des peaux de phoque sous les skis comme en ski de fond hors piste et il ne reste plus qu’à grimper en haut de la petite montagne, qui culmine à 178m. La montée n’est pas bien difficile et on parvient vite au sommet, où il y avait autrefois un télésiège. De là, on a l’embarras du choix avec une belle brochette de pistes et de jolis sous-bois, non damés, qui plairont aux passionnés de poudreuse. Suffit de décoller les peaux de phoque, de les ranger dans son sac et de s’habiller plus chaudement pour la descente.

Les nouveaux venus en rando alpine n’ont rien à craindre. La station est même parfaite pour s’initier, puisque les anciennes pistes de ski alpin, très larges, sont encore là. Même non damées, elles ne sont pas dangereuses et on peut faire des virages! Ceux qui «connaissent la musique» s’en iront directement dans les sous-bois, tout autour du corridor central de descente. Tout le monde se retrouve bien vite dans un large champ de neige, où seul le relief peut être un handicap. Au bas de la piste, on a juste une envie: remonter… 

http://www.tremblant.ca

 


Location d’équipement:

Roc & Ride, à Val-David  |  http://www.tremblant.ca  

Alpagas Aventures

Cette école de plein air, organise des sorties guidées d’initiation à la rando alpine. Lors de journées de démonstration, les équipements ainsi que les sorties guidées sont disponibles. 819 324-6111

 

Volume - 18

Partagez l'article!


Derniers articles

Magazine Découvertes Virtuel
ICI - PARC DE LA GATINEAU : LE PARADIS POUR LES AMATEURS DE VÉLO
ICI - TÉMISCOUATA : CANOTER SUR LA ROUTE DES PREMIÈRES NATIONS
ICI - DUHAMEL : JOUER DEHORS DANS LE TRIANGLE D'OR

Recherche

Nouveau : Magazine virtuel »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités