Article plein air au Québec

Régions



Derniers articles

Ici - La liberté à la volonté
ICI - NATASHQUAN : ENTRE TERRE ET MER
ICI - PORT-CARTIER : ENTRE LES ÎLES DE MAI
ICI - PORTNEUF-SUR-MER : CÔTÉ RIVIÈRE, CÔTÉ MER

Photo sinex3

Ici - La liberté à la volonté

Publié le 16 juin 2017, Par annick Mclean

Pour moi, les simples mots «Côte-Nord» évoquent 1000 km de liberté. Nul endroit au Québec ne procure cet état d’esprit. En parcourant ces kilomètres de route qui longent le fleuve Saint-Laurent, vous ne cesserez d’être ébahi par les panoramas qu’elle propose tout en emplissant vos poumons d’air pur! 

Pour vivre des vacances parfaites, il faut savoir additionner passion et plaisir. J’ai donc utilisé tout l’espace offert par les valises de ma moto pour entasser une tente, une gamelle, un bon matelas de sol, un sac de couchage, et bien sûr des souliers de marche. J’avais désormais tout ce qu’il me fallait pour que la somme de l’équation soit: le bonheur!

C’est au son sourd du poids de ma moto embarquant sur la plateforme du traversier reliant Baie-Sainte-Catherine à Tadoussac que l’aventure commence. À partir d’ici, plus j’avancerai, et plus je me retrouverai seule avec la nature grandiose de la Côte-Nord. Pour apprécier un peu plus le cours d’eau que je m’apprête à découvrir pendant les prochains jours, je décide de prendre une pose au Centre d’interprétation des mammifères marins. Ici, on explore les mystères de la faune du Saint-Laurent grâce aux recherches des scientifiques du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins. On y observe même un cachalot de 13m: vous pourrez donc mieux imaginer à quel point ces mammifères sont géants lorsque vous en apercevrez à partir de la route pendant votre escapade, et je vous assure que vous en observerez plus d’un!

Après une balade à pied à découvrir Tadoussac, un des plus vieux et plus beaux villages du Québec, – et qui détient une des plus belles baies au monde –, un arrêt aux terrasses marines s’impose. Du haut de leurs 30m, 2 dunes offrent un tableau exceptionnel sur le paysage maritime. C’est d’ailleurs l’un des endroits où migrent des oiseaux, d’août à octobre. Ne vous surprenez donc pas si vous apercevez un oiseau de proie, ou même un passereau.

À découvrir également

Vous pouvez en apprendre davantage à l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac.

www.explosnature.ca

À 5km à peine de Tadoussac se trouve le Parc marin du Saguenay– Saint-Laurent, l’endroit idéal pour assouvir vos connaissances sur ce milieu naturel exceptionnel.

www.sepaq.com/pq/ssl/

Saviez-vous que

les baleines ont une espérance de vie comparable à la nôtre et qu’ils ont une vie sociale complexe tout comme nous?

425 km de pur bonheur

La route se poursuit jusqu’à Baie-Comeau, où nous poserons nos têtes déjà bien remplies d’images et d’émotions sur un oreiller douillet de l’Hôtel Le Manoir. Pourquoi ne pas se gâter? Après tout, ce sont des vacances! Nous n’aurons nul regret en admirant le soleil qui se lève sur le fleuve. La journée commence bien, mais on a un certain besoin de se dégourdir avant de se remettre en route. C’est donc dans ce but précis que nous nous rendrons au Jardin des glaciers.Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’aller voir cette station d’exploration glaciale, c’est un spectacle multimédia qui vous transportera 4000m sous la glace. Prenez aussi quelques instants pour visiter la vallée des coquillages, un endroit unique au monde où un amoncèlement de millions de coquillages s’est accumulé depuis 10000 ans.

Avant de quitter Baie-Comeau, en direction de Baie-Trinité, nous ferons une dernière halte au belvédère de l’Anse-Saint-Pancrace, question d’admirer la vue donnant sur la baie à plus de 600m d’altitude. Nous nous remettons ensuite en route! Nous sillonnerons à travers un joli paquet de villages comme Franquelin, puis un arrêt s’impose à Baie-Trinité.

Sur place, on admire le phare de Pointe-des-Monts. Bâti en 1830, il s’agit maintenant d’un monument historique protégé. Ça vaut le détour! Si vous avez vos kayaks, profitez-en pour pagayer le long de la rive à travers les rochers. Si c’est votre jour de chance, vous pourriez même y faire la rencontre d’un mammifère marin! Puisque mon mode de transport rend le transport d’un kayak plutôt périlleux, nous nous dirigeons vers la destination finale de la journée: Sept-Îles!

Cette région du Québec est reconnue pour être le paradis des plages, c’est pourquoi nous décidons d’y ériger notre campement. Après une bonne nuit de sommeil sous les étoiles, nous nous rendons à la boutique-école Surfshack pour vivre une initiation au surf. Situé au niveau du Golfe, ce secteur de Sept-Îles regroupe tous les éléments nécessaires à la formation de vraies vagues de mer oscillant entre 1 et 4 pieds de haut, ce qui est l’idéal pour l’initiation au surf.

www.surfshack.ca

Un incontournable

C’est en Zodiac que nous explorons l’archipel des Sept-Îles. Nous en profiterons pour arrêter sur l’île Grande Basque. L’endroit offre plusieurs sentiers de randonnée tout autour de l’île, de grandes plages vierges et une nature admirable. Plusieurs sites de camping sont disponibles et chacun d’eux offre une plage quasi privée. C’est totalement féerique!

Bien reposés, nous reprenons notre route et suivons le doux parfum de l’air salin jusqu’à Longue-Pointe-de-Mingan. Nous faisons ensuite un virage à droite pour aller prendre part à une excursion avec la sympathique famille Vibert. À bord de sa petite embarcation, le capitaine nous raconte l’histoire de ces îles aux paysages nordiques semblables à la toundra. Nous nous poserons sur celles-ci pour admirer de près leurs magnifiques monolithes aux drôles de formes, puis sur l’île aux Perroquets. Vous aurez la chance de déguster des oursins à la pêche à la vadrouille, ou à la «moppe», si vous préférez. Vous avez bien lu, c’est la technique inventée par la famille Vibert! Il suffit de submerger une vadrouille au fond de l’eau pour que les oursins s’y agrippent, et le tour est joué!

Et la route continue de plus belle, dévoilant le fleuve dans un décor de plus en plus sauvage. Loin de la civilisation, la route traverse désormais la nature dominante. C’est ici que se trouve l’air le plus pur du Québec, là où les êtres humains sont minoritaires, où la nature a tous les droits. Ce spectacle se poursuit jusqu’au village de Natashquan, où se cachent ses habitants, les gardiens de cette nature démesurée!

Où dormir?

Vous pouvez séjourner dans de jolies maisonnettes, ou encore au bord de l’eau en camping ayant pour décors le fleuve et ses îles.

www.minganie.info

Pour ceux qui sont de passage sur la Côte-Nord: ne manquez pas de faire un détour jusqu’à Manic-5. Vous ne resterez pas sur votre appétit! La route pour s’y rendre est sinueuse comme on les aime sur plus de 218km. Ce trajet de 3h de pur bonheur se termine avec une vue imprenable sur le plus grand barrage à voûtes multiples et à contreforts du monde. Vous pourrez séjourner au Motel de l’Énergie, et pourquoi ne vous offririez-vous pas une sortie en kayak sur le réservoir? Différents parcours sont possibles, dont la découverte de Manic-3 et Manic-5.

www.motelenergie.com

Volume - 19

Partagez l'article!


Derniers articles

ICI - PARC DE LA GATINEAU : LE PARADIS POUR LES AMATEURS DE VÉLO
ICI - TÉMISCOUATA : CANOTER SUR LA ROUTE DES PREMIÈRES NATIONS
ICI - DUHAMEL : JOUER DEHORS DANS LE TRIANGLE D'OR
ICI - BAS-SAINT-LAURENT : PARADIS INSULAIRE

Recherche

Lire le magazine en ligne »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités