Chronique plein air

Catégorie



Chronique populaire

SE TOURNER LA LANGUE
CAMÉRAS+SPORTS
GOÛTS D’ORIENT
À ESSAYER CET ÉTÉ: LA SALADE SOM TAM

Crédit photo: Izabela Habur

LA BIÈRE QUÉBÉCOISE; REINE DE L'APRÈS-SKI

Publié le 9 mars 2016, par Nicolas Otis

Parfois blonde, parfois rousse, parfois blanche ou parfois noire... Ne vous méprenez pas, nous parlons bel et bien ici de bière! Quoi de mieux que de se retrouver entre amis, après une longue journée sur les pentes, le temps de prendre quelques bières au bord du feu. Bien que l’après-ski ait très eu changé avec le temps, la bière a, quant à elle, connu une grande évolution. Avec la popularité croissante des microbrasseries, l’époque où tout le monde buvait de la bière blonde est révolue! Brown Ale, Lager, Blonde d’abbaye, India Pale Ale, Pilsner, Porter, Saison, Stout… Avec autant de variétés, il y a de quoi s’y perdre! Dans le but de vous simplifier la vie, Découvertes vous a concocté une petite introduction à la bière microbrassée. 

Selon l’Association des microbrasseries du Québec, entre 2002 et 2012, le nombre de microbrasseries a plus que triplé, passant de 31 à 99. Il y a donc un engouement grandissant pour cette industrie au Québec. Puisque la culture brassicole de la province est relativement jeune, les brasseurs québécois s’inspirent beaucoup des techniques et recettes développées ailleurs dans le monde pour créer les bières d’ici. La Belgique, l’Allemagne et l’Angleterre brassent de la bière depuis des centaines d’années. La différence entre les pays européens et le Québec réside dans l’importance accordée aux recettes traditionnelles. En Europe, la bière est souvent brassée selon la tradition et on sort très peu des sentiers battus. En revanche, les brasseurs d’ici expérimentent beaucoup avec ces formules afin de créer des bières bien de chez nous. Il n’est donc pas surprenant de voir apparaître des bières aux arômes de bleuets ou bien de sirop d’érable! Cette façon de faire semble porter ses fruits, puisque plusieurs bières québécoises se sont taillé des places enviables dans les concours mondiaux.

Accords mets-bières

Nous avons tous déjà reçu des conseils quant au vin à choisir en fonction du plat servi. Et bien, sachez que ce type d’accords existe aussi avec les bières. Bien que certaines grandes règles aient été établies, les accords mets-bières sont très subjectifs. Il y a une certaine part d’essai-erreur. Voici tout de même quelques principes et suggestions de base à partir desquels vous pourrez baser votre expérimentation.

Les bases: Pourcentage d’alcool et taux d’amertume

Lorsque vient le temps de choisir la bonne bière pour accompagner votre plat, la règle de base est de prêter une attention particulière au taux d’amertume et au pourcentage d’alcool de celle-ci. En général, on associera les mets puissants avec les bières puissantes et les mets doux avec les bières douces. Par exemple, il sera difficile d’établir un accord harmonieux entre un plat aux saveurs subtiles comme les fruits de mer et une bière possédant un IBU* et un taux d’alcool élevés.

*IBU: l’unité internationale d’amertume. Plus l’IBU est élevé, plus la bière sera amère au goût. 

Quelques suggestions d'accords

•    Avec les fruits de mer comme les huîtres ou même le homard, optez pour
    une Saison belge. Cette bière blonde, à l’arôme citronné et à finale sèche,
    s’agencera parfaitement avec les joyaux de la mer.

•    Pour un duo 100% québécois, préparez une poutine et accompagnez-la
    d’une bière à l’érable. Ce mariage harmonieux du sucré et du salé en
    surprendra plus d’un!

•    Pour le classique poulet BBQ, nous recommandons une Brown Ale d’inspi-
    ration britannique. Les arômes de noisettes grillées de la Brown Ale
    viendront mettre une petite touche de fantaisie dans ce plat parfois banal.

•    Au moment de déguster un dessert chocolaté ou bien une palette de
    chocolat noir, débouchez une bière noire! Le goût riche et velouté de cette
    dernière s’harmonise à merveille avec l’arôme du cacao.

Osez la bière

Au cours du dernier siècle, les mégabrasseries se sont efforcées de démocratiser la bière en la rendant aussi douce que possible. Moins d’alcool, moins de calories, moins d’amertume et moins d’arrière-goût sont les arguments de vente les plus souvent utilisés. Le but de cette quête est fort simple: vendre plus de bières à plus de gens. Malheureusement, la recherche de la douceur s’est souvent faite aux dépens du goût. Aujourd’hui, les microbrasseurs des quatre coins du Québec et du reste du monde vous invitent à renouer avec les mille et une saveurs de la bière. Qu’attendez-vous? Redécouvrez la bière, vous ne le regretterez pas!

Note: N’ayez pas peur d’essayer une bière même si elle est foncée. Ce sont les malts utilisés qui donnent sa couleur à la bière, et non pas la concentration en alcool ou le taux d’amertume. Une bière foncée n’est donc pas nécessairement plus corsée qu’une bière pâle.

Partagez l'article!


Derniers articles

TENDANCE - L'ÉTÉ N'A QU'À BIEN SE TENIR
TECHNO DÉCOUVERTES - ÉQUIPÉ POUR CAMPER
PORTRAIT - TUTJAK KAYAK
CERTIFIÉ D - BLIZZARD ET NORDICA À LA FINE POINTE DE LA TECHNOLOGIE

Recherche

Nouveau : Magazine virtuel »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités