Article plein air au Québec

Régions



Derniers articles

LA PLÉNITUDE DE L'AVENTURE - GASPÉSIE
LE SKI HORS PISTE AU QUÉBEC
4 EXCUSIONS EN CHIEN DE TRAÎNEAU À ESSAYER AU QUÉBEC
5 ENDROITS AU QUÉBEC POUR DESCENDRE EN SKI CET HIVER

Matt Charland

LA PLÉNITUDE DE L'AVENTURE - GASPÉSIE

Publié le 29 décembre 2018, Matt Charland, réalisateur

Avide de liberté et animé d’une grande curiosité, Matt explore la planète et va depuis toujours au-devant des rencontres, des expériences et des sensations. «Je ne sais pas vraiment où ni quand ce désir s’est manifesté. Je veux dire, j’ai toujours vécu comme ça. Mes parents nous amenaient partout. Les aventures en famille, ce n’était pas contemplatif. Avec mes parents, je suis allé au camp de base de l’Everest et j’ai marché l’Atlas du Maroc.» Matt incarne aussi un contraste entre besoin de solitude et engouement pour les gens passionnés comme lui. À 16 ans, il part en voiture vers la Colombie-Britannique. Là-bas, il vit pleinement son besoin d’autonomie, en ermite dans une cabane dans le bois. Lorsqu’il sort de sa solitude après quelques mois, il entreprend une formation en montage vidéo. «Ensuite, j’ai littéralement été catapulté dans l’univers du sport et de la vidéo. J’ai réalisé une publicité avec Kovalev, qui est devenue virale, et c’est parti!» Matt parcourt maintenant le monde armé de sa caméra, à la conquête de défis et à la découverte d’univers inédits. Lorsqu’il ne carbure pas à repousser les limites de l’interdit quelque part dans un arrière-pays, il vit à fond sa profession-passion.

 

J’aime les sensations fortes. Même quand j’étais ti-gars, je m’amusais à sauter du toit de l’école ou de la maison. Et j’aime les montagnes. Jeune élève, je me rappelle que je faisais mes exposés oraux sur le métier de guide de montagnes. Ce n’est donc pas d’hier que j’aime frôler les limites de l’interdit et que j’ai envie de dénicher des territoires intouchés.

Depuis une dizaine d’années, avec mes chums, on a une tradition annuelle l’hiver. On surveille les radars météos et on attend le moment idéal pour une escapade spontanée dans les Chic-Chocs. C’est franchement toujours assez mémorable.

 

Braver la tempête

C’était il y a trois ans, un mardi de janvier. On annonçait une méga tempête, validée par nos observations radar, bien sûr. J’étais débordé côté boulot, mais quand tous les éléments sont alignés pour une expédition bien réussie, il faut foncer. Je suis parti de Québec avec deux amis vers 21h ce soir-là. On n’avait aucune idée de ce qui nous attendait vraiment droit devant! Je peux confirmer que les alertes étaient bien fondées! Lorsque nous avons atteint le Bas-du-Fleuve, la tempête faisait des siennes! Vous connaissez la route 132? Eh bien, juste comme on passait Rimouski, les autorités l’ont fermée! Juste derrière nous! On s’est retrouvés seuls au monde à braver les rafales et les lames de neige! C’était une aventure juste comme je les aime! On riait et on criait, il y avait une sorte d’euphorie dans l’auto. On est arrivés aux Chic-Chocs de peine et de misère aux petites heures. On a laissé la voiture perchée sur un banc de neige et on s’est planqués dans notre refuge.

 

La récompense des braves

On avait à peine fermé les yeux lorsque le jour s’est pointé. Alors là, quel spectacle! Nous étions prisonniers du parc national de la Gaspésie! Il y avait dehors environ un mètre de neige fraîche, et une journée d’aventure qui nous attendait. Et le soleil était de la partie. C’était franchement féerique!

Les Chic-Chocs, c’est un paradis pour le ski de montagne. Il y a cette impression de parcourir un espace sauvage et vierge qui donne un grand sentiment de liberté. C’est aussi un effort récompensé d’un million de possibilités. On a enfilé les skis et les peaux de phoque, et on a amorcé l’ascension des Champs de Mars en se relayant tous les 2 ou 3 mètres. Ça demande un effort assez considérable de s’enfoncer dans la neige jusqu’aux aisselles. Mais le manque de sommeil était définitivement relégué loin derrière devant toute cette beauté! Ce jour-là, c’est totalement seuls qu’on a arpenté les montées et sillonné les sous-bois.

 

La plénitude de l’aventure

Il y a un tel sentiment d’absolu après une journée comme ça. On est rentrés au refuge, on s’est déshabillés et on a mangé nos spaghettis au bord du poêle à bois, épuisés.

Grâce à la température clémente de la journée, les routes étaient maintenant ouvertes et dégagées. C’est comme ça qu’on s’est retrouvés, plus tard en soirée, réunis avec 10 amis venus nous rejoindre. On s’est levés avec le soleil dès le lendemain, prêts à recommencer!

 

3 endroits / expériences
exceptionnels pour Matt


Je suis allé faire de la planche à neige pendant un mois au Japon. Il n’y a rien de comparable au hors-piste, à la neige et à l’adrénaline du risque que j’ai découverts là-bas. C’est réellement le terrain de jeu ultime pour le hors piste.


Depuis 3 ans déjà, je pars en tournage un mois et demi par année dans les Alpes. J’y ai découvert un merveilleux et vaste terrain de jeu! C’est probablement l’endroit ou tu peux vraiment repousser tes limites dans un des terrains les plus engagés au monde... Il ne faut pas oublier de respirer!


Je dois avouer que partir en héliski dans l’ouest canadien, c’est à se pincer pour être certain de ne pas rêver.

 

http://www.mattcharland.com   |  Instagram: mattcharland

Volume - 22

Partagez l'article!


Derniers articles

LE SKI HORS PISTE AU QUÉBEC
4 EXCUSIONS EN CHIEN DE TRAÎNEAU À ESSAYER AU QUÉBEC
5 ENDROITS AU QUÉBEC POUR DESCENDRE EN SKI CET HIVER
OÙ FAIRE DU FATBIKE POUR LA PROCHAINE SAISON AU QUÉBEC

Recherche

Nouvelle édition »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités