Blogue

Crédit photo: Sandra Cusson

LECTEURS À L'AVENTURE - LA ROUMANIE GRANDEUR NATURE

Un récit de Sandra Cusson

Publié le 12 décembre 2017,

Merveilleuse terre de randonnées, la Roumanie n’a rien à envier à ses voisines d’Europe de l’Est.  Que l’on préfère les balades bucoliques ou les expéditions sportives en montagne, chacun peut y trouver son compte;  des forêts anciennes – parmi les dernières d’Europe – habitées par les loups et les ours, des massifs montagneux extrêmement bien préservés, des vallées encaissées, sillonnées de petites rivières ou de torrents, des alpages qui rejoignent les nuages, des villages perdus, accessibles uniquement via des routes escarpées et caillouteuses, mais qui donnent un avant-goût du Paradis…

Des lacs en altitude

La spectaculaire route Transfagaran traverse les monts Fagaras, au cœur de la chaîne de montagnes des Carpates.  Vertigineuse, toute en lacets serrés, s’ouvrant constamment sur des falaises abruptes et des vues à couper le souffle, certains la considère comme la plus belle route au monde. 

En chemin, nous faisons une pause en bordure du lac Vidranu, sur la rivière Argès.  Créé artificiellement, cet immense réservoir s’intègre harmonieusement au paysage.  Avec ses 900 hectares de superficie, on le qualifie de « petite mer à 850 mètres d’altitude » et il abriterait des truites de plus de 10 kilos!  Et dire que les Roumains n’y ont accès que depuis 1989, car ce lieu de beauté était jadis réservé à l’usage exclusif de la famille du dictateur Ceausescu.

À peine plus loin, à 2000 mètres d’altitude, on découvre le splendide lac glaciaire Balea.  Au moment de notre passage, la silhouette des hautes montagnes qui l’entourent se reflétait à la perfection dans ses eaux turquoise.  Aux alentours, des robes blanches virevoltent sous l’objectif des photographes; il faut dire que ce sublime paysage est fort prisé pour les photos de mariage, et nous comprenons pourquoi!

Comme dans un conte de Grimm

Dans le massif des monts Cindrel, nous effectuons la descente à travers les collines vallonnées reliant la station touristique de Paltinis au village de Rasinari, tout en bas de la vallée.  Une longue randonnée,  d’abord à travers une forêt de grands conifères, puis des collines ondoyantes abritant quelques bergeries.  Dans les coteaux des monts Apuseni, nous avons découvert un paysage particulièrement pittoresque.  Nous alternons entre les sections de sombres forêts, ouvrant fréquemment sur de belles petites clairières. Parfois, à l’orée de la forêt, une cabane de bois – habitée! -, avec un jardinet, quelques animaux et une meule de foin.  Dans les brumes et les fumerolles matinales, la scène semble sortir d’un livre de contes.

Nous avons également rejoint des villages isolés, par d’étroites routes dangereusement escarpées, où la seule pensée de rencontrer une voiture venant en sens inverse nous donnait des sueurs froides.  Mais le jeu en valait la chandelle!  Ainsi, perché à 1000 mètres, au cœur d’une vallée encaissée dans les montagnes du parc national de Piatra Craiului, le village de Magura a tout pour évoquer un éden terrestre : paysage dessiné par des sentiers bucoliques et d’anciennes clôtures de bois ou de pierres, vallons vert tendre, fermettes dispersées et entourées de jardins, petits troupeaux paissant tranquillement dans les champs fleuris et en toile d’horizon sur 360 degrés, montagnes impressionnantes et neiges éternelles. 

Sur le chemin de notre retour, à une heure de la capitale, nous avons emprunté le téléphérique menant au plateau des monts Bucegi, à 2000 mètres d’altitude.  Vaste, aride, pourvu d’étranges formations rocheuses et de failles spectaculaires, le site est malheureusement beaucoup trop fréquenté et le sol est jonché de détritus…

L’apothéose des monts Ciucas

À l’opposé, nous avons trouvé, dans les monts Ciucas, dans le sud-est des Carpates, une nature parfaitement préservée.  Au départ d’une auberge de montagne où nous avons passé la nuit, nous avons randonné à travers un paysage dolomitique où les mastodontes de calcaire servent d’avant-plan à la mer des sommets qui défilent sur l’horizon infini. 

Je crois bien que nous avons fait le plein de splendeurs naturelles pour au moins les 6 prochains mois, tout comme le joyeux groupe d’écoliers en classe verte qui découvraient, en même temps que nous, ces panoramas uniques.

À propos de Sandra Cusson

Fervente amatrice de voyages, de plein air et d'aventure douce, Sandra Cusson aime consacrer ses temps libres à la découverte de petits et grands paradis de beauté naturelle.  Avec Guy, son fidèle compagnon de voyage et amoureux, Sandra a parcouru les sentiers des Chics-Chocs, des Rocheuses, de Terre-Neuve, des Montagnes Blanches, de la Sierra Nevada, de l'Italie, de la Corse et de plusieurs autres destinations de plein air.  

VOUS VOULEZ VOIR VOTRE RÉCIT DANS DÉCOUVERTES?

Que ce soit pour nous raconter une expédition sur l'Everest, une sortie en kayak entre amis ou bien un week-end en famille dans un parc national; tous les sujets touchant le plein air, le sport et le voyage sont acceptés.

En plus d'être publiés sur notre site web, les auteurs des récits choisis seront automatiquement inscrits à un concours spécial, qui sera lancé dans la nouvelle édition de Découvertes, en juin 2018!

Qu'attendez-vous? Sortez votre meilleure plume et partagez vos aventures avec des dizaines de milliers de lecteurs! 

Afin d'augmenter vos chances d'être publié, nous vous invitons à inclure:

- Un texte  en français d'un minimum de 250 mots

- Plusieurs photos de bonne qualité

- Une brève biographie

Cliquez-ici pour soumettre un sujet

Partagez l'article!


Derniers articles

3 RAISONS DE VISITER LE PARC NATIONAL DE TURSUJUQ
LECTEURS À L'AVENTURE - L'ÎLE AUX MILLE MERVEILLES
LECTEURS À L'AVENTURE - CANOT-CAMPING AVEC LES DAUPHINS EN FLORIDE
BLOG - L’ENTRE-SAISON, ENTRE AMIS

Recherche

Nouvelle édition »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités