Blogue

Crédit photo: Jérémie Leblond-Fontaine

ULTRA-TRAIL HARRICANA 2017 - L'ANNÉE DE TOUS LES RECORDS

Publié le 16 septembre 2017, par Nicolas Otis

Au cours du week-end dernier, une meute de 1 400 coureurs aura foulé les sentiers du Ultra-Trail Harricana, ce qui en fait l’une des courses en sentiers les plus importantes au Québec. Le français Vivien Laporte a remporté les honneurs du 125 kilomètres, épreuve mère de l’événement, dans un scénario digne d’Hollywood !

Sombre prélude

Il était attendu au UTHC 2017, certains connaisseurs le voyaient même gravir les marches du podium de l’épreuve maîtresse du week-end. La sensation du trail européen Mathieu Craff s’était d’abord engagé à participer à l’événement, il avait toutefois dû se désister en raison d’un conflit d’horaire. Le français de 28 ans avait promis d’être de la partie pour l’édition 2018 de l’UTHC, accompagné d’une équipe de coureurs bretons. Mathieu Craff n’aura pas eu la chance de fouler le sol canadien, ni en 2017 ni pour les années à venir.

Le 24 août dernier, alors qu’il s’entraînait sur l’imposant Massif du Mont-Blanc, point culminant des Alpes françaises, Mathieu Craff se serait égaré du sentier (large d'à peine quelques dizaines de centimètres) avant de faire une chute de plusieurs centaines de mètres. L’athlète de 28 ans n’a eu aucune chance de s’en sortir.

L’incident venait rappeler à tous que la course en sentier comporte des risques bien réels, et ce,  deux semaines seulement avant la tenue de l’UTHC, considéré par plusieurs comme l’une des courses les plus exigeantes au pays.

Un scénario digne d’Hollywood

Vivien Laporte, un bon ami et partenaire de course de Mathieu Craff, devait prendre le départ du UTHC à ses côtés. Pour lui rendre hommage, le breton de 31 ans accrocha une photo de Mathieu à son sac, disant vouloir courir en sa mémoire. Il va sans dire que a table était mise pour une course chargée d’émotion.

Durant les quelques heures qui ont suivi le départ, donné à 2 h du matin, Vivien est parvenu à distancer son plus proche concurrent de plus de 40 minutes ! Le coureur semblait réellement porté par une énergie surhumaine.

Crédit photo: Karine Maltais

Après un parcours sans fautes, il fut le premier à traverser l’arche d’arrivée, en 12 h 48:14, brandissant la photo de son compatriote disparu. En plus de remporter la course, Vivien parvint à établir un nouveau record de parcours pour l’épreuve de 125 KM, retranchant quelques précieuses minutes au précédent record.

Crédit photo: Ultra-Trail Harricana (YouTube)

Les Québécois Luis Thomas Lopez Villagran et Thomas Duhamel ont complété le podium chez les hommes, en 15 h 34 et 15 h 56 respectivement.

Chez les femmes

Du côté féminin, l’Américaine Sarah Keyes a elle aussi établi un nouveau record de parcours en grimpant sur la plus haute marche du podium, accompagné par Alexandra Earle et Sara Verguet Moniz. Les trois femmes les plus rapides de la journée seront parvenues à franchir la ligne d’arrivée en 14 h 31, 15 h 20 et 15 h 47.

Une tâche titanesque

Dans l'univers des ultra-marathons, les distances sont parfois si démesurées qu’il est difficile de les remettre en perspective. Prenons donc un instant pour remettre en contexte le défi que représente l’épreuve du 125KM.

Samedi dernier, si les coureurs avaient parcouru l’épreuve en suivant la route 138 plutôt que les sentiers forestiers, le trajet ce serait étendu du Parc des chutes Montmorency, aux portes de la ville de Québec, jusqu’à la ligne d’arrivée, au Mont-Grand-Fonds (à La Malbaie). Pour relier ces deux points en voiture, il faut compter 2 h de route.

Comme si la distance n’était pas suffisamment impressionnante, il faut garder à l’esprit que ces 125KM sont parcourus en pleine nature, à travers tous les obstacles que dame nature peut vous lancer au visage ! Les concurrents ont dû combattre le froid et la noirceur de la nuit, mais aussi la pluie, la boue, les rochers et les dénivelés abrupts de trois des plus hautes montagnes de Charlevoix : le mont des Morios, La Noyée et la Montagne Noire. Combinées, ces trois ascensions portent à 4 000 mètres la statistique du dénivelé positif pour l’épreuve.

Crédit photo: Jérémie Leblond-Fontaine

Alors que le commun des mortels prendrait des jours à parcourir une telle distance à pied, les athlètes les plus rapides de l'UTHC viennent à bout de cette tâche titanesque en moins de 13 heures ! Pour d'autres coureurs, il faudra près de 24 heures d'effort soutenu pour atteindre  le fil d’arrivée.

Des défis pour toute la famille

Nul besoin d’être un surhomme pour trouver son compte au Ultra Trail Harricana ! Alors que les athlètes les plus téméraires s’attaquent aux plus longues distances (125KM, 65KM, 42KM et 28KM), tout le monde peut trouver son compte avec les distances de 10KM et de 5KM, des parcours parfaits pour s’initier à la course en sentier. En nouveauté cette année, les tout petits avaient même leur propre course d’une distance d’un kilomètre !

Un montant record pour la sclérose en plaques

Au total, l’événement a permis de verser un montant record de 30 717 $ à la Société canadienne de la sclérose en plaques. Depuis sa fondation, l’UTHC a amassé plus de 107 000 $ pour la cause.

Félicitations à toute l'équipe. C'est un rendez-vous pour l'édition 2018!

Crédit photo: Muriel Leclerc

Liens connexes:

Résultats de l'épreuve

- Inscription à l'édition 2018

Albums photos de l'édition 2017

- Ultra-Trail Harricana 2016 - À la rencontre de «l'esprit trail»

Vidéo


Partagez l'article!


Derniers articles

LECTEURS À L'AVENTURE - LA ROUMANIE GRANDEUR NATURE
LE TRISTE SORT D'UN OURS POLAIRE AFFAMÉ FAIT LE TOUR DU WEB (VIDÉO)
LE FATBIKE S'INSTALLE AU PARC NATIONAL DE LA YAMASKA
LIGNE ÉLECTRIQUE NORTHERN PASS - BATAILLE GAGNÉE POUR LE MONT HEREFORD

Recherche

Nouveau : Magazine virtuel »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités