Article plein air d'ailleurs

photos Charlotte Nadeau, terdav.ca

AILLEURS - PRENDRE PIED EN ISLANDE

Publié le 9 janvier 2017, par Charlotte Nadeau

L’Islande a été LA destination voyage des Québécois en 2016. D’ailleurs, cette année, l’île de glace et ses 330 000 habitants ont reçu 1,7M de touristes. Là-bas, les possibilités de randonnées sont infinies, mais nul n’a besoin d’être un trekkeur aguerri pour accéder aux paysages de rêve que propose ce petit pays nordique.

Le tour de l’île AU GRÉ DES SENTIERS

Nous entamons notre voyage sur la route 1, qui fait le tour du pays, sauf l’hiver pendant lequel seul le sud-ouest du pays reste une valeur sûre. À cause des intempéries, l’accès aux autres côtes et aux fjords peut être bloqué, et les pistes «F» (lire ici: en gravier) pour 4x4 sont condamnées dès les premières neiges.

Le Cercle d’or est un circuit incontournable malgré la bordée de touristes qui le parcourt chaque jour. Nous passons un long moment à contempler les giclements de 20m du geyser Strokkurau, un des incontournables du pays. Une fois le cercle complété, direction randonnée!

Le Landmannalaugar

Le Landmannalaugar est la Mecque pour les randonneurs. Cet immense massif volcanique offre une excellente entrée en matière islandaise, car on y trouve un peu de tout: volcans, montagnes multicolores et sources naturelles représentent quelques-uns des nombreux attraits d’un séjour dans ce parc. Ces grandes plaines dessinées par dame Nature sont encadrées de montagnes. C’est sur la plaine centrale que se trouvent les refuges ainsi que le terrain de camping. Une exploration profonde du parc requiert au moins trois jours, mais les aventuriers du dimanche y trouveront leur compte grâce à de courtes randonnées accessibles sur sol relativement plat. Nous y croisons, comme partout en Islande, des centaines, voire des milliers de moutons ainsi que de magnifiques chevaux sauvages aussi nombreux que les écureuils du Québec.

Sur la route

La région de Landsveit et ses vastes étendues de lave noire, plus éloignée des circuits touristiques, était considérée au Moyen Âge comme une des portes de l’enfer. Nous recommandons de vous loger dans une petite cabane de bois comme il y en a plusieurs dans les environs. Les prix sont abordables. Cuisinette, douche ainsi que toilette privée sont généralement incluses, un véritable luxe dans la région!

Eldgjá 

Tout près d’Holaskjol se trouve la merveille naturelle d’Eldgjá. À partir du stationnement principal, plusieurs options de randonnée s’offrent à nous. Nous optons pour la petite route de 2km qui mène jusqu’à la chute Ófærufoss. À partir de là, une randonnée jusqu’au sommet du Gjátindur s’impose; nous sommes d’attaque pour un trek de 5km en ascension sur 943m.

Parc national de Skaftafell

À Skaftafell, on arrive dans un nouveau monde: c’est l’ère de glace qui commence, un changement complet de décor. La randonnée la plus appréciée parmi les dizaines de combinaisons possibles constitue une promenade de 5,5km et d’une durée d’environ 2 heures. Le niveau de difficulté est moyen
et le sentier nous mène à la splendide chute de Svartifoss couronnée d’orgues basaltiques, de parfaits hexagones. Nous y repérons des maisons complètement enfouies dans la terre et dont le toit est recouvert de pelouse. 

Sur la route

Entre chaque sommet coupé au couteau coule une véritable rivière de glace. Il est d’ailleurs possible d’escalader certaines coulées glacées si, évidemment, la météo le permet.

Arrêt obligatoire: la lagune glaciaire de Jökulsárlón, un lac turquoise où flottent des centaines d’icebergs de tailles différentes. Si temps et budget sont au rendez-vous, nous recommandons le tour de bateau afin d’admirer ces particules glaciaires flottantes sous des angles inaccessibles autrement.

Jökulsárgljúfur 

Jökulsárgljúfur constitue la partie la plus au nord du parc national de Vatnajökull et elle est comparable au Grand Canyon… mais dans une zone volcanique en bonus! On y contemple les parois rocheuses creusées il y a des millions d’années par la rivière d’une eau turquoise clair qui y coule toujours. Pour la randonnée, nous choisissons le secteur Ásbyrgi, où un sentier mène à l’étang Botnstjörn, une
magnifique étendue d’eau de la même couleur que la rivière où il puise, le tout au creux d’un nid montagneux.

Godafoss

Un détour s’impose à Godafoss, car s’y trouve la plus grosse chute européenne, qu’on admire se jeter dans une impressionnante gorge qui semble mener au centre de la Terre. Ne faites pas comme nous, ayez en main votre imperméable!

Viti

Une autre zone volcanique à couper le souffle. Le stationnement officiel étant situé tout près du cratère, on atteint les rebords du Viti, au sommet du Krafla, en quelques minutes seulement. Le tour du cratère se fait en 90 minutes. Les «sentiers» sont peu balisés, ce qui fait qu’on a plutôt l’impression de circuler librement dans un immense champ de sable noir entre deux imposantes crevasses aux fonds desquelles miroitent des lacs translucides. 

Sur la route

Les escales ne manquent pas dans la région du lac Mývatn. Le tour du lac en voiture vaut vraiment le détour. Tout près de la rive est du lac se trouvent les fumerolles de Námafjall, au cœur des dunes de sable volcanique. Non loin de là, nous arrêtons à la grotte Grjótagjá, une cave rocheuse au creux de laquelle se trouve une source d’eau chaude… turquoise. Décidément, le turquoise est une couleur
dominante en Islande!

Toutes les excursions sont accessibles au voyageur autonome, considérant qu’il ait au moins trois semaines devant lui et qu’il soit bien équipé, ce qui n’est pas le cas de tous ceux qui rêvent d’Islande. C’est ici qu’intervient Terres d’Aventure, notre coup de cœur en conception de séjour en terre islandaise. 

EN ISLANDE AVEC TERRES D’AVENTURE: le voyage à pied

Terres d’Aventure est une agence dont la spécialité est le voyage d’aventure francophone. Elle organise des circuits de randonnées aux quatre coins du monde. C’est avec 40 ans d’histoire derrière elle que Terdav (pour les intimes) s’implante au Québec en 2012. L’agence propose aux voyageurs des circuits de tous les niveaux allant du voyage découverte accessible à tous au trek plus engagé. L’hébergement se fait en refuge, en guest-house, à hôtel ou sous tente pour les plus courageux.

Pour les voyageurs préférant l’autonomie, les circuits Rando-Liberté offrent une logistique de base permettant de se déplacer et de randonner à son rythme. Le tracé de l’itinéraire, la sélection de l’hébergement, la location du véhicule, les cartes de randonnées et le road-book sont pris en charge par Terdav (quelques précautions qui sont les bienvenues puisque la route est parfois incertaine et qu’un GPS est susceptible de vous mener dans des zones peu praticables). La route 1, bien que très pratique, a ses limites, car elle ne permet pas de pénétrer au cœur du pays ni d’accéder aux fjords.

Il est également possible de choisir un circuit guidé en petit groupe (maximum de 15 personnes), pour une formule allant de la balade jusqu’au trek plus soutenu, mais qui sort davantage des sentiers battus que les forfaits proposés par les grandes compagnies touristiques. Les expéditions de randonnée conventionnelle sont accessibles de juin à la mi-septembre, période de l’année durant laquelle la météo cesse (un peu) de faire des siennes.

Terres d’Aventure se distingue par la qualité de ses guides au bagage diversifié qui sont, par exemple, passionnés d’histoire et de géologie ou photographes. Leur dénominateur commun est qu’il s’agit de gens ultraqualifiés qui partagent leur passion pour l’Islande. Nous sommes loin du chauffeur qui n’assure que le transport du point A au point B. Tout au long de son séjour, le randonneur est informé sur la faune, la flore, l’histoire, le peuple ainsi que la culture du pays. Les guides sauront vous mener là où même Google Maps peine à se repérer; le massif de Kerlingarfjöll, la réserve de Fjallaback, le stratovolcan Torfajökull et la caldera
Hrafntinnusker sont quelques-uns des lieux isolés qui n’ont plus de secrets pour Terres d’Aventure. 

Plus que jamais, l’Islande est à votre portée; faites vite avant qu’une nouvelle invasion ait lieu! En tant que fans incontestables de l’Islande et de la Scandinavie en général, c’est le meilleur conseil que nous puissions vous donner, tout en vous encourageant à pratiquer un tourisme responsable afin de minimiser l’impact sur cette nature grandiose et fragile. Donc à GO, on y va, mais on reste sur les sentiers… battus ou pas!

Apprennez-en davantage sur ce voyage et sur les autres offerts par Terres d'aventures au  www.terdav.ca

Volume - 18

Partagez l'article!


Derniers articles

AILLEURS - RANDONNÉES À L'EXTRÊME EST
AILLEURS - LA RANDO D'UNE VIE, KALALAU TRAIL
AILLEURS - VOYAGE AU COEUR D'UNE FAUNE D'EXCEPTION
AILLEURS - SÉJOUR DANS UN ARCHIPEL FRANÇAIS À 25KM DU CANADA

Recherche

Lire le magazine en ligne »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités