Article plein air d'ailleurs

GRAVIR UN COLOSSE, LE RINJANI

Publié le 16 février 2016, par Marie-José Auclair

IL FAUT ATTEINDRE CE SOMMET, MÊME AU PRIX DE L’EFFORT CONSIDÉRABLE QUE DEMANDE LA DERNIÈRE PHASE DE L’ASCENSION! AVEC SES 3726 MÈTRES D’ALTITUDE, LE MONT RINJANI EST CONSIDÉRÉ COMME L’UN DES TREKS VOLCANIQUES LES PLUS DIFFICILES AU MONDE. MAIS DEVANT TANT DE BEAUTÉ, LES RANDONNEURS DEMEURENT ÉBAHIS.

Le Parc national du mont Rinjani s’étend au nord de l’île de Lombok, voisine de Bali. Une longue marche d’approche est nécessaire pour accéder au superbe panorama que dévoile le haut du volcan. La formule classique consiste en une randonnée de trois jours, le sommet étant atteint à l’aube du deuxième jour. 

Il est préférable d’amorcer la randonnée au joli village de Sembalun Lawang, situé à 1156m d’altitude, et de terminer par Senaru (601m). Le long du parcours du premier jour (6 heures de marche) se succèdent les champs en culture, la savane et la forêt humide. On peut y apercevoir des singes sauter dans les arbres. À mesure que la végétation se raréfie, le paysage s’ouvre graduellement sur la crête de la caldeira. Au premier site de campement de Plawangan II (2639m), la vue sur le lac Seraga Anak d’un côté et sur le volcan de l’autre, est magnifique et le plat de Nasi Goreng (riz frit), réconfortant. 

Le départ vers le sommet (3726m) est donné à 3h du matin afin de l’atteindre au lever du soleil. Il faut y arriver tôt, car le ciel se couvre rapidement en matinée. Un dénivelé de 1000m en 3h! La première portion du parcours le long de la crête est gravie dans l’obscurité et se fait relativement aisément. Toutefois, à l’assaut final du sommet, la montée devient plus abrupte et s’effectue dans la roche volcanique concassée. Les pieds s’y enfoncent, donnant l’impression d’escalader une dune. Exténuant, mais tellement gratifiant quand le spectacle saisissant qu’offre le sommet se révèle brusquement! La gigantesque caldeira et, en plongée, le lac Segara Anak formant un croissant bleu-vert dans lequel se dresse le petit cône volcanique, légèrement fumant. À l’horizon, les îles Gili, Sumbawa, Bali et le mont Agung au dessus des nuages. Un moment inoubliable.  

Le retour s’effectue en dévalant le sable volcanique jusqu’au camp où le petit déjeuner traditionnel de bananas pancakes nous attend. Puis, durant 3h, c’est la descente à l’intérieur du cratère vers le lac (2008m) par une série de marches bien pentues (crazy way). Une trempette dans les eaux thermales offre un moment de détente bien mérité. Le deuxième campement est installé en bordure du lac Segara Anak. Un lac sacré pour les autochtones, et s’y baigner face au cône volcanique est magique! 

Le lendemain, après 3h de montée, on accède à l’autre côté du cratère, au site Plawangan I (2641m). Un spectacle tout aussi époustouflant! Puis, c’est la descente (5h30) vers Senaru (601m). Au total, un dénivelé de 3203m en ascension et de 3758m en descente.

Et surtout, n’omettez pas de remettre un pourboire aux porteurs qui fournissent un effort colossal pour nous permettre d’accéder à ce site extraordinaire, et ce, dans les meilleures conditions. 

Mise en garde

Même si elle ne comporte pas de difficultés techniques, l’ascension du Rinjani exige une excellente forme physique, à cause des dénivelés très importants et des risques de dérapages. Il est préférable d’avoir recours à des services d’encadrement en montagne. Plusieurs agences offrent l’équipement adéquat (tente, sac de couchage), les repas ainsi que guides et porteurs. Les nuits sont froides et venteuses. Il faut se munir d’équipement approprié: bottes de montagne, bâtons de marche, polar, coupe-vent, tuque, gants, lampe frontale, papier de toilette, lingettes et un sac à déchets. Prévoir des collations en cas de fringale.

Le mont Rinjani en bref

C’est le deuxième plus élevé en Indonésie, après le Kerinci sur l’île de Sumatra. Sa partie supérieure, décapitée lors d’une gigantesque éruption en 1257, est occupée par une vaste dépression circulaire de 8,5km de longueur par 6km de largeur, la caldeira Segara Anak. L’intérieur de cette caldeira est occupé par un lac de cratère, le lac Segara Anak, ainsi que par un cône volcanique toujours actif, le Barujari (2351m), qui déverse des coulées de lave tentaculaires dans le lac. Le rebord oriental de la caldeira constitue le sommet du mont Rinjani, qui surplombe les environs à 3726m d’altitude.

L’explosion de 1257 aurait été la plus violente des 10000 dernièresannées et aurait déclenché «le petit âge glaciaire» qui a refroidi l’hémisphère Nord entre 1303 et 1860. À l’époque, la capitale du royaume de l’île de Lombok, Pamalan, fut ensevelie comme le fut Pompéi, et ses restes sont toujours sous le volcan. Le Rinjani a connu plus d’une quinzaine d’éruptions depuis le XIXe siècle1, la dernière remontant en 2010. Depuis, il est provisoirement endormi et laisse les randonneurs l’escalader. Depuis 1847, on a enregistré 16 éruptions pour ce volcan. 

Site utile: www.rinjanitrekkingclub.com

Partagez l'article!


Derniers articles

AILLEURS - ESCAPADE DANS LE DÉSERT DE JOSHUA TREE
AILLEURS - ASCENSION ET DÉTENTE THERMALE EN CALIFORNIE
AILLEURS - 5 RANDOS URBAINES À LOS ANGELES
AILLEURS - VÉLO, RANDO ET ART GÉANT DANS LE DÉSERT D’ANZA BORREGO

Recherche

Nouveau : Magazine virtuel »

s'inscrire à l'infolettre

Calendrier des activités